• poème de blackie

    Je me tuerai à graver...

    Si je pouvais, je graverais mes larmes,
    Dans la pierre et l'inaltérable,
    Les moments où je suis sans armes,
    Et figer l'instant où je me sens si misérable.

    Je graverais toutes mes peines,
    Je le ferais si fort que j'en casserais la pierre,
    Et je recommencerais ce labeur amer,
    Tout en sachant que cette persévérance est veine.

    Je me blesserai à le faire,
    À marteler ce qui doit être éphémère,
    Toute cette humanité que je rejette
    Et, à chaque larme, graver une lettre.

    J'ai l'impression de graver ma tombe,
    Sans outils, sans lumière, je le fais de mes ongles
    Je creuse à même la terre, je me heurte à la pierre
    Mains en sang je continuerai sans égard pour ma chair.

    J'en oublierai le temps, j'en oublierai le lieu
    Peu m'importe le monde, peu m'importe l'au-delà
    Rien ne m'arrêtera, ni l'enfer, ni les cieux
    Qui d'ailleurs ne se soucient plus de moi.

    Je creuserai encore et encore, acharnée à ma tâche,
    Et je haïrai encore et encore, combien je suis lâche,
    Jusqu'à ce que mon âme, mon cœur et mon corps
    Paieront pour cette vanité et en ressentent l'effort

    Et épuisée, je verrai pointer l'aurore,
    Je tenterai en un dernier souffle de creuser
    Et je m'effondrerai, dans la fosse de mes pensées
    Et je mourrai là, sans avoir fini, si tel sera mon sort.

    Anna





    le lien ou j'ai piqué ce poème a anna est:
    http://almicantarat.blogg.org/themes-57363.html
    allez y yen a plein d'autre !!!!!!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :